J’aime le développement personnel. J’aime tellement ça que j’en ai fait mon métier.

Ceci dit, je sais aussi que tout n’est pas bon à prendre pour autant…

Il y a « à boire et à manger » comme disait ma grand-mère.

Entre contenus culpabilisants, charlatanisme et fausses promesses… Comment faire le tri ?

Voici quelques pistes pour profiter de toute la valeur que peut t’apporter les méthodes de développement personnel sans pâtir des inconvénients.

Podcast

Version écrite

M’interresser au développement personnel m’aide beaucoup au quotidien. J’aime ça. J’aime tellement ça que j’en ai fait mon métier.

Ceci dit, le développement personnel reste une industrie. Et qui dit industrie, dit recherche de profit, et parfois, tous les moyens sont bons pour y arriver.

Il y a « à boire et à manger » comme disait ma grand-mère.

Le développement personnel divise à tel point que certaines ne veulent même pas en entendre parler !

Au fil de mes expérience, je me suis rendue compte qu’effectivement :

  1. tout n’est pas bon à prendre
  2. certaines contenus culpabilisants peuvent nous entrainer dans un état émotionnel qui va à l’encontre de l’effet recherché
  3. Il y a des charlatans malveillants (comme partout)
  4. Il y a un nombre incalculable de fausses promesses 

Alors voici quelques pistes pour profiter de toute la valeur que peut t’apporter les méthodes de développement personnel sans pâtir des inconvénients.

 

Les pièges du développement personnel à éviter

 

1. L’objectif inatteignable : être parfaite

Se lancer dans le développement personnel dans le but de devenir quelqu’un de parfait est perdu d’avance. Devenir « parfaite », équivaut à faire la guerre à nos faiblesses, à nos imperfections, à nos » travers ».

A mon sens, le développement personnel n’a pas pour vocation à faire de nous quelqu’un d’autre. En luttant contre nous même et notre vraie nature, on risque de s’épuiser, de se décourager « Pourquoi ça ne fonctionne pas!!!! », jusqu’à peut-être même s’en rendre malade et être encore plus mal qu’avant. 

 

2. Avoir trop d’attentes

Penser que LA réponse à nos problèmes, à notre mal-être se trouve dans le prochain livre, dans la prochaine vidéo Youtube ou le prochain stage.

Ces contenus ne fonctionnent pas comme une baguette magique.

J’ai relu récemment « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tolle, ce best-seller qui « a changé la vie de millions de personnes à travers le monde » (c’est ce qui est écrit dans le 4ème de couverture). 

Personnellement, ce livre n’a pas changé ma vie. 

En revanche, il m’a fait me poser de nouvelles questions et m’a aider à réfléchir autrement.

Ce que je veux dire, c’est que ces contenus sont avant tout des déclencheurs de déclics, et nous apporter des prises de conscience qui vont nous pousser dans une direction que nous n’avons pas encore emprunté ou nous aider à voir les choses différemment. 

Attention donc aux fausses promesses.

S’il suffisait de « ranger ses placards 5 minutes par jour pour atteindre le bonheur à l’état pur », ça se saurait :)

 

3. Renier ses croyances et ses valeurs

A écouter les témoignages, il y a parfois des méthodes tellement « révolutionnaires » pour aller mieux ou pour obtenir tout ce que nous désirons, qu’on s’enrôle dans des choses qui ne nous conviennent pas forcément (la faiblesse du désespoir ?).

« Si ça fonctionne pour autant de gens, pourquoi pas pour moi ? »

Par exemple, tu as peut-être remarqué que depuis quelques années, le développement personnel est de plus en plus teinté de spiritualité et d’ésotérisme.

Demande à tes guides et ils t’enverront tous ce que tu demandes !
Fais un voeux à la nouvelle lune et il s’exaucera !

Si à la base, tu es quelqu’un de très cartésienne, à quoi bon perdre ton temps avec ces pratiques si tu y vas avec un certain scepticisme ?

Il en va de même pour toutes les autres méthodes.

 

4. Renier ton mode de vie et ta personnalité

Certains ouvrages conseillent des « routines » prêtes à l’emploi.

Je pense entre autre au « miracle morning » qui nous suggère de nous lever une heure plus tôt pour faire du sport, lire, écrire, prendre un bon petit déjeuner équilibré et méditer en pleine conscience.

N’oublie pas que ce qui fonctionne pour les uns ne fonctionne pas forcément pour les autres.

Je ne prends jamais de petit déjeuner parce que sinon je suis malade.

En revanche, je fais effectivement du sport, je lis, j’écris et je médite.

Mais faire tout ça dès l’aube et en une heure chrono ne me convient absolument pas. Je ne tire aucun bénéfices de ces activités en début de journée.

J’ai besoin de faire du sport, comme j’ai besoin d’écrire, une fois que la journée s’achève, pour décompresser. Pas avant. 

Avoir une routine est important. J’y reviendrais peut-être prochainement.

L’idée est que cette routine te convienne à toi et réponde à tes besoins !

D’une manière générale, je dirais que tu n’as pas à d’adapter aux enseignements. Ce sont les enseignements qui doivent s’adapter à toi, à ton mode et rythme de vie, à tes croyances et ta personnalité.

Prends ce qui t’inspire, et laisse de côté ce qui ne te convient pas : fais à ta sauce.

Aucune culpabilité à avoir là-dessus. 

 

5. Avoir la tête dans le guidon

Trop d’informations, tue l’information.

Prends du recul par rapport à tes apprentissages, n’en fais pas le centre de tes préccupations. En clair : fous toi la paix 5 minutes.

Il y a eu une période où j’avais tendance à analyser tous mes faits et gestes. La moindre de mes réactions était passé au crible.

Des prises de tête qui entrainaient très souvent de grosses remises en question, encore plus de réflexions, et donc, de la frustration. 

« Pourquoi tu as suréagit alors que hier tu as lu un truc sur le lâcher-prise?! Tu es idiote, tu n’y arriveras jamais ! » 

Et comme ça, qu’on renforce par la même occasion : le sentiment d’échec

6. Se déconnecter de la réalité

Beaucoup de livres nous suggère d’éviter de regarder les journaux télé, et de manière générale, de nous éloigner de toute forme de négativité. 

Alors on s’isole, pour ne surtout pas se confronter à la misère du monde, on se met des oeillères afin de pouvoir NOUS, avoir une vie plus simple et plus légère ! 

On remplace les journaux par un fil d’actualité Facebook bourré de citations positives et le tour est joué !

Si tu vois cela comme une forme de déni qui te pousses à l’égoïsme, s’il y a une part de toi qui culpabilise pour une raison ou pour une autre, là encore, trouve ton propre équilibre.

Quand on entre dans une démarche d’introspection, il est clair qu’on pense souvent à soi. 

Attention là encore au nombrilisme qui peut d’une certaine manière nous éloigner de nos proches.

Nous sommes fait pour vivre ensemble, pour échanger, avoir des interaction. C’est le 3ème besoin de la pyramide de Maslow.

Le développement personnel, c’est aussi ça, s’ouvrir aux autres.

 

Alors maintenant, que faire ?

Sur quoi focaliser notre attention quand on est dans une démarche d’introspection ?

2 choses.

La gratitude

Etre reconnaissant pour ce que nous avons déjà au lieu d’être en quête de ce que nous n’avons pas.

Là encore, on peut y lire quelques contenus culpabilisant quand on s’y penche « contente toi de ce que tu as, certains n’ont rien ».

J’y reviendrai la semaine prochaine.

 

La connaissance et l’acceptation de soi

Je l’ai dit, je ne vois pas le développement personnel comme une recette miracle qui nous permettrait de changer du tout au tout et devenir quelqu’un d’autre.

L’idée, c’est finalement de s’accepter tel qu’on est, sans attendre une validation extérieure. S’aimer soi-même,  avec nos fragilités, nos « défauts » et d’être au clair avec ça. 

Tu as envie de bougonner ? Bougonne ! Aime ton côté bougon ! 

Il n’est pas possible de se réinventer totalement non plus :)
Comme avoir une vie « extraordinaire ».

En revanche, tu peux apprendre à prendre conscience et VOIR l’extraordinaire dans l’ordinaire. 

Belle semaine ! 

Rejoindre L’Escapade Créative 

Et recevoir 3 exercices créatifs pour aller à la rencontre de soi en guise de cadeau de bienvenue

S’abonner à Créer sa Vie Mail

Pour recevoir les versions écrites des épisodes du podcast directement dans ta boite mail ! 

Me rejoindre sur les réseaux sociaux

Facebook
Instagram

Soutenir le podcast

En laissant le plein d’étoiles et de commentaires sur Itunes (un grand merci !)

Ne rater aucun épisode du podcast

En s’abonnant sur Itunes, Google Podcast, Spotify, SoundcloudYoutube ou toute autre agrégateur de podcast

A bientôt !

Image : Freepik

Pin It on Pinterest