« Je te conseille de lâcher prise », « Il est temps de lâcher prise là ma fille sinon tu n’avanceras jamais ! », « Lâche prise bon sang ! »,

La nouvelle injonction à la mode dont bon nombre nous assène volontiers. En revanche quand tu leur demandes le mode d’emploi, là,  il n’y a plus personne ! 

Le lâcher-prise est une notion que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre et avec laquelle j’ai même été fâchée très longtemps. 

Dans cet épisode, je te partage mon cheminement de pensées et ma propre définition du lâcher-prise.

Je suis Marie, Coach spécialisée en Transition de vie

Dans une dynamique détendue et bienveillante, je propose des accompagnements individuels et sur-mesure pour les personnes motivées à façonner une vie en accord avec qui elles sont réellement.

Je les aide à s’explorer intérieurement, à prendre confiance en elles et se révéler via l’atteinte de leur objectif de vie.

Rejoindre L’Escapade Créative 

Et recevoir 3 exercices créatifs pour aller à la rencontre de soi en guise de cadeau de bienvenue

S’abonner à Créer sa Vie Mail

Pour recevoir les versions écrites des épisodes du podcast directement dans ta boite mail ! 

Me rejoindre sur les réseaux sociaux

Facebook
Instagram

Soutenir le podcast

En laissant le plein d’étoiles et de commentaires sur Itunes (un grand merci !)

Ne rater aucun épisode du podcast

En s’abonnant sur Itunes, Google Podcast, Spotify, SoundcloudYoutube ou toute autre agrégateur de podcast

 

 « Je te conseille de lâcher prise », « Il est temps de lâcher prise là ma fille sinon tu n’avanceras jamais ! », « Lâche prise bon sang ! »,

La nouvelle injonction à la mode dont bon nombre nous assène volontiers. En revanche quand tu leur demandes le mode d’emploi, là, il n’y a plus personne ! 

Le lâcher-prise est une notion que j’ai eu beaucoup de mal à comprendre et avec laquelle j’ai même été fâchée très longtemps. 

Déjà parce que j’y voyais là un conseil « bateau » repris par tout le monde et qui sous-entendait finalement  : « calme-toi », « sois zen », « Relax Max ! », mais en plus pompeux.

Aussi parce que j’ai toujours trouvé ce concept contre-intuitif.  « Lâcher » ou « prendre » ? Faudrait savoir ! 

Il y avait définitivement un truc qui ne faisait pas le tour dans ma tête.
Mais je voulais comprendre.

Dès lors, je me suis dis que le mieux finalement était de créer ma propre définition du lâcher-prise, ma propre façon de voir les choses, celle qui me parle le plus et qui fait sens pour moi.

S’est ensuivi tout un cheminement de réflexions que je te partage dans la version audio de cet article.

Ici, je vais seulement te faire part de mes conclusions.

 

Avoir la foi

J’en ai déduis que le lâcher-prise était étroitement lié à une notion de foi. Pas forcément au sens religieux du terme. D’ailleurs, je ne suis pas croyante.

Plutôt une foi en la vie. Une foi qui impliquerait l’espoir que quelque chose de meilleur va s’en venir.

« Ce qui doit arriver va arriver »
« Si ça ne s’est pas fait, c’est que ça ne devait pas se faire comme ça, ou que ce n’était pas le bon moment »

Dans cette dernière phrase, il y a deux notions :

  • le timing « pas le bon moment »
  • les moyens « ça ne devait pas se faire comme ça »

Souvent, quand on veut réaliser quelque chose, on a une stratégie, on se fixe une date (notion de timing), on opte pour des moyens précis pour y arriver.

La subtilité que je ne comprenais peut-être pas de la manière où on essayait de me l’expliquer était là.

 

Lâcher prise sur la stratégie

Lâcher prise sur la stratégie, c’est-à-dire sur les moyens mis en place pour atteindre l’objectif et sur la date qu’on s’est fixée, sans pour autant renoncer à l’objectif même.

Cela ne signifie pas qu’il faut arrêter de persévérer, renoncer ou abandonner l’objectif. Mais penser à des actions différentes de celles mise en place jusqu’ici, pour y arriver.

Et ce n’est pas facile, j’en conviens. Quand on a un objectif, on a une vision claire pour y arriver, un plan d’action précis duquel on a du mal à se détacher.

« Tous les chemins mènent à Rome » comme on dit.

Je pense qu’il est important de garder à l’esprit qu’il y a toujours plusieurs moyens différents pour atteindre un résultat. 

Lâcher prise, c’est accepter qu’on ne s’y est peut-être pas pris de la bonne manière, et réfléchir à d’autres leviers avec l’espoir que quelque chose de meilleur nous attende au bout du chemin

 

Lâcher prise sur le désir de contrôle

Ce qui implique aussi le fait d’arrêter de croire qu’on peut tout contrôler.

Je le dis souvent : nous avons le pouvoir sur notre vie. 

Cependant, je ne suis pas d’accord avec le fait de dire que nous avons le plein contrôle. J’y vois là de l’orgueil.

Il faut tenir compte des aléas. Des bons, comme des moins bons. Des m***** qui nous tombent sur le coin du nez sans qu’on n’ait rien demandé à personne, et à l’inverse, des opportunités, des aides externes venues nous donner un petit coup de pouce. 

Lâcher prise, c’est se concentrer sur ce qu’on a à faire, donner le meilleur de nous en considérant finalement que le résultat ne nous appartient pas. 

En d’autres termes, mettre gentiment son ego de côté.

Lâcher prise, c’est aussi se reconnecter au moment présent, sans jugement et se dire « ce qui est, est », par rapport à ces choses qu’on ne peut pas changer, pas contrôler.

Laisser faire, laisser aller et se détacher du désir de maîtrise. 

Quand on veut à tout prix garder le contrôle, on s’agite, on reste bornée sur une stratégie, sur des moyens qui ne fonctionnent pas. Et s’en vient l’état d’esprit de la « victime ».

 

Lâcher prise et résilience 

Lâcher prise, c’est aussi être résilient.  La résilience, c’est la capacité d’une personne à s’adapter à un environnement changeant, à se relever face à une épreuve de la vie, et surtout, à réagir de façon constructive face à des difficultés, en s’ouvrant à de nouveaux possibles.

Dans lâcher-prise, il y a deux opposition : lâcher et prendre.

D’un côté, tu lâches quelque chose, tu laisses aller ce qui te retiens au passé, et de l’autre tu prends autre chose qui te fera avancer. 

Et c’est ce qu’il fait Tarzan pour avancer : il lâche une liane pour en prendre une autre, en ayant conscience qu’une seule liane ne sera pas suffisante pour l’emmener vers sa destination.

Finalement, le lâcher-prise est l’art de trouver un juste équilibre entre le laisser-aller et le tenir bon. 

 

Avec tout ça, comment lâcher-prise concrètement ?

Au risque de te décevoir, il n’existe à ce jour pas encore de recette miracle à ma connaissance.
Comme tout concept de développement personnel, ça se travaille.

Pour démarrer, je te suggère dans un premier temps de renouer avec ta créativité.

Que ce soit par le biais de n’importe quelle activité : sculpture, peinture, écriture, crochet, macramé, l’idée est d’y aller avec spontanéité. De prendre plaisir à créer sans forcément penser au résultat que tu veux obtenir absolument.

En gros lâche-toi ! 

Joue avec les couleurs, les médiums, gribouille, déchire du papier si ça te chante, vas-y au feeling sans réfléchir. 

C’est de plus très libérateur ! 

Si tout ce qui se rapporte au développement personnel par la créativité t’intéresse, je t’invite à rejoindre la communauté privée L’Escapade Créative.

En t’abonnant tu recevras chaque semaine des outils pour t’explorer intérieurement et de façon créative !

A tout de suite :)

« Le processus de création est un processus d’abandon, pas de contrôle. »

Julia Cameron

A bientôt !

Image : Freepik

Pin It on Pinterest