Nos sphères de vie sont les domaines dans lesquels nous devons rester actives pour nous sentir heureuses et épanouies.

Souvent on cloisonne. Vie personnelle d’un côté, vie professionnelle de l’autre.

Au fil de mes expériences personnelles, et celles des personnes que j’accompagne, je me suis rendue compte que de une, nous possédions beaucoup plus de domaines de vie que ces deux-là, et que de deux, cette vision était quelque peu réductrice…

Bonne écoute ! 

Podcast

Version écrite

Nos sphères de vie sont les domaines dans lesquels nous devons rester actives pour nous sentir bien et épanouies

Dans chacune d’elles, nous avons des besoins à combler, des envies qu’on aimerait matérialiser, mais aussi, des obstacles à surmonter ! 

Souvent, on distingue assez naturellement : vie professionnelle / vie personnelle.

En réalité nous agissons dans beaucoup plus de sphères que ça.

Dans mes accompagnements en coaching je travaille avec 9 sphères, parmi lesquelles on retrouve entre autres :

Vie professionnelle, vie familiale, vie sociale, plaisirs personnels, hygiène de vie, etc.

Souvent, on cloisonne :  vie pro d’un côté, vie perso de l’autre.  

On érige des mûrs pourvu que l’une ne vienne pas empiéter sur l’autre ! 

J’ai eu cet état d’esprit pendant des années.

 

Au fil du temps, je me suis rendue compte d’une chose :

Le cloisonnement nous pousse inconsciemment à négliger certains aspects de notre vie.

Nos sphères de vie communiquent entre elles. 

Les unes ont inévitablement des répercussions sur les autres.

 

Imagine que tes sphères de vie soient comme les pieds d’une table qui viendraient supporter un plateau représentant ton bien-être global.

Si certains pieds sont beaucoup plus courts que d’autres, ton plateau penchera d’un côté et ta table sera bancale.

Et quand bien même tu réussissais à concevoir un système assez solide en faisant en sorte qu’un seul pied supporte le tout, que se passera-t-il le jour où cet unique pilier venait à casser (les aléas de la vie ne sont pas à négliger) ? 

Tout s’écroulerait et tu n’aurais plus rien sur quoi te reposer.

C’est assez risqué. 

L’idée : trouver un juste équilibre entre tous ces pieds afin qu’ils soient à peu près de la même longueur et de la même résistance, pour avoir un plateau assez droit et une table bien solide ! 

 

On a toutes des périodes où tout nous échappe, et où on ne sent bien nulle part.

On aurait bien envie que les choses bougent, mais par où commencer ? 

Le mal-être est tellement global… Autant tout envoyer balader ! 

Si tu vis ça en ce moment, sache que tu n’es peut-être pas obligée d’en arriver là :)

Peut-être que tu as seulement besoin de réparer ou consolider un ou deux pieds de ta table donc finalement réajuster quelque chose dans l’une ou plusieurs de tes sphères de vie.

En réajustant là où c’est nécessaire, tu verras qu’il y aura inévitablement un impact sur les autres pieds et qu’ils se consolideront d’eux-même ! 

 

Je démarre souvent mes accompagnements par un « inventaire », où on passe en revue les différentes sphères de vie de la personne.

L’objectif de cette première séance de coaching est de s’attarder sur ce qui va bien et, non pas sur ce qui va « mal », mais ce qu’il serait bon d’améliorer.

Puis (histoire de prendre de bonnes habitudes dès le départ), on pose des petites actions pour tendre vers les améliorations à apporter. 

En une heure, on passe environ 5 minutes sur chaque domaine de vie. C’est rapide et permet de ne s’attarder que sur l’essentiel !

Ce qui est intéressant lors de cette séance « d’inventaire », c’est qu’on se rend très vite compte que même si on se focalise sur un domaine pendant quelques minutes, il arrive très souvent de déborder sur les autres. C’est inévitable.

 

Je te donne un exemple d’une personne que j’accompagne en coaching et qui m’a gentiment autorisée à te partager ce qui va suivre.  On va l’appeler A. 

Lors de notre premier rendez-vous découverte, A. me disait que RIEN n’allait dans sa vie.

C’est bien simple, elle avait envie de tout changer : le conjoint, le lieu de vie, et si ça n’avait pas été immoral, je pense que ses enfants auraient également fait partie du package ! 

Voilà le contexte : « envie de tout envoyer balader ». Un mal-être global qu’elle était bien incapable d’expliquer précisément.

Son objectif : retrouver un équilibre dans tout « ça ». 

Un objectif assez flou finalement mais que nous avons pu préciser par la suite.

Lors de notre première séance de coaching (le fameux « inventaire » donc), nous avons commencé par la sphère « vie de famille ». 

A. me disait que lorsqu’elle rentrait du travail, elle était fatiguée et avait besoin d’un sas de décompression. 

Chose qui n’était pas possible étant donné que ses enfants la sollicitait pour les devoirs. Par répercussion, elle avait peu de temps à accorder à son conjoint. Elle me précisait d’ailleurs, qu’elle n’en avait ni le temps, ni l’envie et qu’ils s’éloignaient peu à peu. 

Tout ça, « lorsqu’elle rentrait du travail ». 

Et effectivement, quand nous sommes passées à sa sphère professionnelle, j’ai compris qu’elle avait un travail « alimentaire » qui lui demandait beaucoup d’énergie physique.

Le soir, elle rentrait chez elle épuisée avec un besoin de se reposer impossible à combler, ce qui provoquait de la frustration et par répercussion, une ambiance électrique à la maison !

Ce qui explique que A. ne se sentait bien nulle part.

Voilà en quoi nos sphères de vie communiquent entre elles.

Pourtant, lorsque nous nous sommes rencontrées, A. ne m’avait pas parlé de son travail. Plus tard, j’ai compris que dans son cadre de référence, avoir un travail aussi prenant et finir complètement sur les genoux en fin de journée, n’était pas « anormal », elle s’en accommodait (qu’elle croyait !).

Je prends volontairement des raccourcis mais nous avons axé les séances suivantes sur sa sphère professionnelle.

A. en est venue à définir un nouvel objectif, cette-fois ci plus précis : se reconvertir professionnellement dans un domaine qui ait du sens pour elle.

Chose qu’elle n’avait jamais envisagé mais qui raisonne en elle comme une évidence aujourd’hui, avec cette question : « mais pourquoi n’y ai-je pas pensé plus tôt ? ».

Parce qu’elle ne s’autorisait pas à y penser justement.
Souvent, nos peurs, nos blocages et nos croyances limitantes anesthésient nos pensées. Ils nous incitent à rester dans notre zone de confort et nous empêchent de faire émerger ce qui serait vraiment important pour nous. 

Parallèlement à ça, nous avons continué au fil des semaines à poser des actions concrètes dans le but aussi d’améliorer ses relations familiales, sa vie sociale, son hygiène de vie, etc. 

Et tout ça, est venu consolider une autre sphère : l’épanouissement personnel. 

C’est aussi ça le coaching, jouer sur plusieurs tableaux !

Même si l’objectif ici est orienté sur la sphère professionnelle, l’idée est de s’occuper des autres en parallèle.

Parce que si tu axes ton attention et toute ton énergie sur une seule sphère, tu diminues par la même occasion ton attention et ton énergie sur les autres qui en pâtiraient. 

Nos sphères de vie sont un tout dont il faut s’occuper simultanément.

 

Ce travail et la perspective d’un changement professionnel lui permettent d’être plus sereine aujourd’hui.

Elle me disait dernièrement que ses relations familiales s’en ressentaient fortement.

Même si son travail actuel est toujours autant énergivore et inintéressant, elle sait que cette situation est temporaire et a désormais hâte de retrouver les siens le soir en rentrant.

En d’autres termes, réparer le pied « sphère pro » lui a permit de consolider naturellement le pied « sphère vie de famille » qui s’était un peu fissuré. 

 

Tout est lié. Pour le meilleur (et pour le pire) ! 

A. n’a pas eu besoin de matérialiser son envie première qui était pour rappel : tout envoyer sur les roses !

Finalement cette histoire est somme toute assez commune à bon nombre de personnes…

Parfois, nous avons tellement la tête dans le guidon que nous avons tendance à faire des amalgames et de mettre notre mal-être dans un seul et même panier.

D’où la nécessité de faire un « stop » et prendre de la hauteur, en faisant un bilan sur chaque domaine de vie et voir quelles seraient les amélioration à apporter dans chacun d’eux.

Tu comprendras donc qu’il est important de rester active dans chacune d’elles pour harmoniser tout ça et retrouver une vie équilibrée.

Chose que A. ne faisait pas puisqu’elle subissait finalement son travail au quotidien. Elle ne s’occupait pas de cette sphère là.

 

Je précise tout de même qu’être active dans nos sphères de vie ne signifie pas « répondre à la norme » dictée par la société.

Par exemple, la sphère « vie amoureuse » ne nous impose pas à nous « caser » à tout prix. On peut très bien être heureuse dans notre célibat, comme on peut très bien avoir coupé les ponts avec sa famille et en être plus épanouie.

L’important, c’est de se sentir bien dans chacun de ces domaines.

 

Je tenais à te partager cette histoire pour te rassurer et te dire que parfois, il suffit d’un petit changement pour retrouver cet équilibre.

Ici, on parle d’une reconversion professionnelle, qui fait déjà l’objet d’un beau projet certes, mais ça peut-être plus minime que ça, comme recontacter des amis qu’on n’a pas vu depuis des mois et retrouver une vie sociale un peu plus active. Nous sommes quand même câblés pour avoir des interactions, on en a besoin, et parfois nous négligeons trop cette sphère là (moi la première).

Ca peut être la reprise d’une activité qu’on a laissé de côté et qui pourtant nous fait du bien. 

Personnellement, le simple fait d’avoir repris l’écriture après des années sans avoir touché un stylo m’a fait un bien fou ! 

Je sens clairement une différence entre les périodes où je ne prends pas le temps d’écrire et les périodes où je le fais régulièrement. C’est un besoin que j’ai au niveau de la sphère « épanouissement personnel », et si je ne suis pas active, mon bien-être en pâtit. 

Si tu sens que tu as besoin de faire toi aussi un « inventaire » et de mettre les choses à plat par rapport à tes différentes sphères de vie, n’hésite pas à jeter un œil à ma formule d’accompagnement « coup de pouce ».

En 2 séances, nous aurons déjà matière à débroussailler tout ça et poser des actions concrètes pour réparer les pieds de ta table, de sorte à avoir un plateau bien droit et solide :)

Le premier rendez-vous « découverte » est gratuit et sans engagement. Il nous permettra de faire connaissance, de parler de ton objectif et de voir s’il nous est possible de travailler ensemble. N’hésite pas à m’écrire si ça t’intéresse :)

 

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre » – Albert EINSTEIN

Rejoindre L’Escapade Créative 

Et recevoir 3 exercices créatifs pour aller à la rencontre de soi en guise de cadeau de bienvenue

Rejoindre Créer sa Vie Mail

Et recevoir les versions écrites des épisodes du podcast directement dans ta boite mail ! 

Me rejoindre sur les réseaux sociaux

Facebook
Instagram

Soutenir le podcast

En laissant le plein d’étoiles et de commentaires sur Itunes (un grand merci !)

Ne rater aucun épisode du podcast

En s’abonnant sur Itunes, Google Podcast, Spotify, SoundcloudYoutube ou toute autre agrégateur de podcast

 

A bientôt !

Image : Freepik

Pin It on Pinterest